Le rétrofit électrique consiste à échanger une motorisation thermique (essence ou diesel) en une motorisation électrique. Techniquement, toutes les voitures sont rétrofitables.

Changer son moteur thermique pour un électrique

L’échange standard d'un moteur thermique par un moteur électrique n’est techniquement pas complexe. Il faut d’abord répondre à quelques questions : « avec ou sans boîte de vitesse ? » ou « quel réducteur entre le moteur, les roues pour la transition ? »

Le moteur seul n’a pas d’intérêt car le moteur lourd est remplacé par un plus petit qui de fait est plus léger. Pour un moteur électrique, il faudra ajouter des batteries lourdes et le volume sera directement dépendant de l’autonomie recherchée (100 km, 200 km ou plus).

Dans l’état actuel de la technologie des batteries, le volume des batteries n’est pas négligeable. Le volume dégagé avec l’extraction du moteur thermique permet le plus souvent d’assurer une autonomie raisonnable. D’autres batteries doivent donc être logées dans le véhicule en limitant l’encombrement pour une plus grande autonomie. Cela élimine souvent les voitures trop étriquées.

👉Lire aussi : la montée en charge du rétrofit

 

DS-citroen

Quels sont les freins techniques ?

Prenons l'exemple d'une voiture mythique comme la Citroën DS avec son circuit hydraulique essentiel à son bon fonctionnement.

Ce genre de véhicules n'est pas éligible au rétrofit. Pourquoi ? 

Le circuit de la Citroën DS utilise le moteur qui tourne en permanence pour assurer son fonctionnement. Dans une version électrique, il faudrait assurer cette pression permanente donc très consommatrice d’énergie.

 

Homologation

Pour qu’une voiture rétrofitée, devenue 100% électrique, puisse circuler sur la voie publique, être assurée, elle doit être homologuée. Toute modification d’un véhicule (en dehors du remplacement standard de pièces) doit obtenir une nouvelle homologation complète ou partielle. Le rétrofit ne déroge pas à cette règle. Le fabricant d’un système de rétrofit passe auprès des services adéquats (UTAC CERAM) une homologation pour obtenir ces autorisations.

Le coût d’une homologation, suivant le niveau de maturité du fabricant et les modifications sur le véhicule d’origine, oscille entre plusieurs dizaines de milliers d’euros à plusieurs centaines. C’est donc très coûteux et l'investissement sera reporté sur le prix facturé au client.

Transition-One a sélectionné 14 modèles de véhicules parmi les plus nombreux en circulation sur les routes de France afin de proposer un prix abordable au plus grand nombre, à partir de 5000 euros.

 

Le marché du rétrofit

La voiture ancienne, la petite voiture, l'utilitaire, les 2 roues, … tous les véhicules peuvent être éligibles au rétrofit, à la conversion électrique. Les usagers convaincus par le rétrofit veulent convertir leur voiture rapidement. Ils vont regarder l'autonomie proposée, le temps de recharge du véhicule électrique et analyser leur besoins. 

Les fabricants de rétrofit proposent une large gamme de véhicules correspondant à des usages répandus.

C’est l’enjeu d’un rétrofit industriel, unique voie pour assurer une réduction rapide de nos émissions de CO2.

Réservez dès maintenant la conversion électrique de votre voiture !

Je précommande mon rétrofit

 

retrofit

Articles similaires