La voiture à eau est presque un mythe. Alimenter sa voiture avec de l’eau devient une réalité avec de l’hydrogène (une partie de l’eau). La voiture à hydrogène est d’abord une voiture avec un moteur électrique. Mais les défis sont encore nombreux pour réussir. Commençons maintenant !

 

Le Dihydrogène (H2)

Le dihydrogène communément appelé hydrogène est l’atome le plus petit mais aussi le plus présent dans l’univers (principal élément du soleil et des étoiles). On le retrouve sur terre dans l’eau (H2O), le méthane (CH4) et encore d’autres composés.

 

Le véhicule hydrogène, une voiture électrique

La combustion d’hydrogène comme énergie de base est utilisée dans quelques solutions mais la solution la plus répandue est l’utilisation de l’hydrogène pour produire de l’électricité.

En accumulant de l’hydrogène dans un réservoir à 700 bars, il est possible d’alimenter une pile à combustible en hydrogène pour produire : de la chaleur, de l’eau et surtout de l’électricité.

L’intégration d’une pile à combustible dans une voiture électrique permet de limiter la quantité de batterie embarquée.

 

Les innovations à venir pour une industrialisation

Une source presque inépuisable, des rejets non-polluants pourraient faire croire à une solution parfaite à utiliser immédiatement. Seul le temps nous dira s’il s’agit d’une solution parfaite. Mais à court-terme, plusieurs défis restent à résoudre :

  • Stockage de l’hydrogène : même si les solutions sont maîtrisées pour le stockage de l’hydrogène à 700 bars, il faut avancer sur les solutions de stockage à pression ambiante pour une facilité d’intégration dans les véhicules.
  • Pas de terres rares dans la pile à combustible : actuellement, les piles à combustibles intègrent du nickel pour stabiliser la réaction. Il faut avancer sur les solutions permettant cette transformation chimique sans terre rare.
  • Pas de CO2 émis pour la production d’hydrogène : comme l’hydrogène n’existe pas sur terre sous sa forme élémentaire, de l’énergie est requise pour l’électrolyse ou le craquage. Il faut avancer sur les solutions permettant la récupération de H2 sans émission de CO2 pour ne pas reporter le problème de la mobilité vers la production d’énergie.

 

L’hydrogène et le rétrofit

La compatibilité de l’hydrogène avec le rétrofit électrique est très forte. Il est possible de rétrofiter en hydrogène, des voitures (plutôt des berlines ou SUV), des bus, des camions ou des bateaux. Cela permettra un rétrofit avec moins de batterie et une capacité rapide de recharge.

 

La poule et l’œuf

Les constructeurs automobiles n’investissent pas encore massivement sur l’hydrogène car la distribution n’est pas répandue. Les distributeurs d’hydrogène ont la même attitude car il n’y a pas de consommateurs. Pour résoudre cette problématique de l’œuf et la poule, il faut démontrer aux distributeurs que le marché peut s’accélérer. Le rétrofit est certainement ce petit accélérateur permettant l’accélération de la distribution.

 

L’utilisation de l’hydrogène comme source d’énergie est connue depuis le XVIIIe siècle (cf pile à combustible). Comme toute technologie, il faut maintenir une recherche intense et obtenir des usages rapides pour implanter de nouveaux marchés.

Aucune solution de mobilité ne sera parfaite. L’hydrogène sera certainement une des solutions très acceptables sur les aspects économiques, écologiques, socials, …

 

hydrogene, innovation

Articles similaires

2 Min
hydrogene  innovation
Aymeric LIBEAU décembre 10, 2019

La voiture à hydrogène : mythe ou réalité ?

La voiture à eau est presque un mythe. Alimenter sa voiture avec de l’eau devient une réalité avec de l’hydrogène (une partie de l’eau). La..

2 Min
hydrogene  innovation
Aymeric LIBEAU décembre 10, 2019

La voiture à hydrogène : mythe ou réalité ?

La voiture à eau est presque un mythe. Alimenter sa voiture avec de l’eau devient une réalité avec de l’hydrogène (une partie de l’eau). La..

Laisser votre commentaire