Le 24 mars 2022 - Team Transition-One : 3 min
comment adapter nos déplacements dans les ZFE-m ?

Comment adapter nos déplacements dans les ZFE-m ?

Face aux enjeux sanitaires et climatiques, la mise en place de zones à faibles émissions mobilités (ZFE-m) s’intensifie, avec pour objectif de rouler en véhicules propres d’ici 2030. Le déploiement de ZFE-m va s’accélérer dans tout le territoire Français.


Qu'est-ce qu'une zone à faibles émissions mobilité (ZFE-m) ?

On entend de plus en plus parler de ZFE, ZFE-m ou anciennement ZCR, mais qu'est-ce-que cela signifie vraiment ?

Une ZFE-m, ou zone à faibles émissions Mobilité est un territoire délimité où seuls les véhicules les moins polluants peuvent circuler, en fonction de leur impact sur l'environnement, le "certificat de qualité de l'air" appelé Crit’Air. Cette vignette est un autocollant rond sécurisé apposée sur le pare-brise qui indique la classe environnementale du véhicule en fonction de ses émissions de polluants et son type de carburant.

La loi d’orientation des mobilités en 2019 (loi LOM) a donné de nouveaux objectifs aux ZFE-m pour faire face à l’urgence climatique, et protéger les populations de la pollution. En effet, la qualité de l’air est en jeu, et les émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) contribuent au réchauffement de la planète. Ces ZFE sont donc là pour réduire la pollution du secteur des transports (31% des émissions de GES en France), qui conduit à la dégradation de la qualité de l’air et une hausse importante de décès prématurés (48 000 morts par an dû à la pollution).

En 2021, la loi Climat et Résilience impose la mise en place d’une ZFE-m dans les agglomérations de plus de 150 000 habitants d’ici le 31 décembre 2024. Plus de 10 millions de véhicules seront concernés soit ⅓ du parc automobile existant.

 

Où ? Quand ? Qui ?

Mais qu’en est-il des véhicules concernés ? Quels véhicules ne pourront plus circuler dans ces ZFE-m ? Où sont-elles mises en place actuellement ?

Les véhicules avec des vignettes Crit’Air 4 et 5 (essence immatriculés avant 1997 et Diesel immatriculés avant 2006) sont ceux impactés en premier. Par exemple, dans la métropole du Grand Paris, ces véhicules et ceux dits “non classés” ou sans vignette ne peuvent plus circuler depuis le 1er juin 2021, du lundi au vendredi de 8h à 20h pour les véhicules utilitaires légers, les particuliers, les deux roues à moteur, et tous les jours pour les bus et les poids lourds.

Les restrictions vont se durcir de plus en plus, avec l’interdiction des véhicules en dessous du Crit’Air 4 et des plages horaires de plus en plus grandes. En 2024, les véhicules essence immatriculés avant 2011 et tous les diesel (Crit’Air 2) ne pourront plus circuler dans la ZFE-m de Paris.

Voici un tableau représentatif des différentes ZFE-m mises en place en France et leurs restrictions. Ce tableau peut être amené à changer en fonction des différentes décisions prises par les représentants des villes, métropoles etc.

res-1920x1080px-v10-2

Plusieurs reports ont été annoncés, comme celle de la métropôle du Grand Paris. Les véhicules Crit’Air 3 ne devaient plus pouvoir circuler à compter de l’été 2022 dans le Grand Paris (79 communes du périmètre de l’A86 concernés), mais cette restriction est repoussée à juillet 2023.  L'organisation en amont pour les différents contrôles en est la raison principale. Ce report permet également aux français de se préparer à ces nouvelles restrictions. Il est donc important d’informer, pour que les personnes concernées ne soient pas surprises.

Selon une étude de Mobilians, 60% des français ne sont pas au courant de la mise en place des ZFE-m.

Des dérogations viennent s’ajouter aux restrictions de circulation dans les ZFE-m. Les véhicules immatriculés en “collection” et les détenteurs d'une carte de stationnement handicapé peuvent circuler.

Même si les ZFE-m ne concernent pas encore tout le territoire français, il faut noter que certains déplacements ne pourront plus être réalisés tels que les départs en vacances, les déplacements professionnels ou tout autre déplacement impliquant la traversée d’une ZFE-m.

Si les restrictions des différentes ZFE-m ne sont pas respectées, des sanctions seront mises en place allant d’une amende de 68€ pour les véhicules légers, à 135€ pour les poids lourds.

Si vous ne possédez pas de vignette Crit’Air et que vous vous interrogez si votre véhicule peut continuer de circuler, vous pouvez faire une simulation.

rétrofit

Quelles solutions face aux ZFE-m ?

Vous êtes concernés par une ZFE-m ou vous allez l’être ? Vous vous demandez donc comment continuer de circuler dans ces zones en respectant les restrictions ?

Participez à notre enquête ZFE-m

Plusieurs solutions s’offrent à vous et permettent de circuler en toute sérénité, tout en limitant son impact carbone.

Privilégier les transports en commun quand cela est possible, prendre le vélo quand vous en avez la possibilité et enfin, passez à l’électrique. Pour cette dernière solution, différentes aides de l’Etat et des régions viennent vous accompagner dans votre démarche de changement pour un véhicule plus propre comme la prime à la conversion, le bonus écologique et d’autres encore.

Le rétrofit (conversion d’un véhicule thermique en électrique) est la meilleure alternative pour passer à l’électrique, pour plusieurs raisons. Il comprend tous les bénéfices d’un véhicule électrique et en ajoute d’autres : la voiture émet zéro émission et elle ne devient pas un déchet. Les éléments thermiques sont recyclés dans une démarche d’économie circulaire.

Selon l’ADEME (Agence de la Transition Écologique), le rétrofit permet de réduire de 66% les GES par rapport au maintien d’un véhicule diesel, et de 47% par rapport au rachat d’un véhicule électrique neuf et la mise à la casse du véhicule diesel.

Pour aller plus loin, vous pouvez dès maintenant consulter le replay de notre dernier webinaire portant sur les ZFE-m.